450.444.7373 GCR Côte Qualité

VOTRE RÊVE NOTRE PASSION DEPUIS DÉJÀ 44 ANS!

Maryo LamotheMaryo Lamothe, 44 ans d’excellence en entreprenariat!

C’était en 1973, Mayro Lamothe lançait sa première entreprise, Construction Sudiac inc. Quatre décennies plus tard, l’homme d’affaires est à la tête de l’une des plus prestigieuses compagnies du milieu immobilier, le Groupe Maison Candiac Inc.

L’entreprise enregistre un chiffre d’affaires de plus de 10 M$ annuellement. Elle est derrière le réputé projet domiciliaire Candiac sur le golf, qui regroupe quelque 1200 terrains.

À ce jour, plus de 95 % d’entre eux ont trouvé preneur. « Mon père, c’est un visionnaire. Avant même que l’autoroute 30 passe par là, il avait prévu un projet domiciliaire », dit fièrement sa fille, Roxane Lamothe. De l’avis de plusieurs, il s’agit d’ailleurs du plus grand accomplissement de la carrière de Maryo Lamothe. « Ce projet-là est exceptionnel. C’est remarquable du point de vue de l’urbanisme », avance Serge Lavallée, consultant auprès de Le Groupe Maison Candiac Inc. pendant près de vingt ans.

Comme tous les projets mis de l’avant par la compagnie candiacoise, ce quartier se démarque en effet par son homogénéité. Chaque résidence construite à dû  répondre à des critères uniformes dans le but de réduire tout écart esthétique. «  Il a été l’un des premiers à faire ça! », lance Roxane Lamothe, rappelant qu’il s’agit ici de la marque de commerce de Groupe Maison Candiac.

 

Flair et détermination

Que ce soit dans sa bijouterie à St-Constant, à la barre de l’entreprise Autos Alizés à La Prairie ou à titre de dirigeant d’une compagnie de puits artésiens en Abitibi. Maryo a réussi partout où il est passé. Sa persévérance et son travail acharné y sont bien sûr pour beaucoup, mais il ne faut surtout pas oublier son flair, croit Serge Lavallée. « Je lui dis souvent qu’il a un instinct animal, blague-t-il, il sait déceler les bons deals. C’est inné chez lui. »

1ère Pelletée de terre Dunkin Donuts 1987

1ère Pelletée de terre Dunkin Donuts 1987

Ami de longue date du Candiacois, Georges Forest ne tarit non plus d’éloge à l’endroit de Maryo Lamothe, Il vente particulièrement sa détermination à toute épreuve.

« Demandez-le à ses compétiteurs, ils vous diront qu’il ne lâche jamais le morceau!, dit-il. Il sait où il s’en va. Quand il a un projet en tête, il le réalise. »

Pour lui, la plus grande victoire de son vieil ami, remonte aux années 90 alors qu’il a su tenir bon malgré la récession économique. « S’il n’avait pas passé au travers on ne parlerait pas aujourd’hui de Maryo Lamothe. Si ça n’avait pas été de sa ténacité et de son courage, il ne serait pas rendu là », fait-il valoir.

Partenaire d’affaires devenu ami avec les années, Denis Hébert, à la chance de partager une autre grande passion avec Maryo Lamothe : la course automobile. Lui aussi a eu la chance de constater à plus d’une reprise sa détermination. « Un jour qu’on était aux courses, il m’a dit une phrase que je n’oublierai jamais: ̎ Il n’y a pas bien des façons de conduire une auto de courses : c’est soit le gaz au fond, soit le frein au fond ̎. Il est pareil en affaires. Il est pareil en affaires », raconte-t-il. 

Un mot d’ordre : respect

Oui, Maryo Lamothe est un homme d’affaires redoutable, faire des affaires avec lui signifie qu’il faut négocier fort, avoue Denis Hébert, mais le respect est toujours de la partie. « C’est un homme honnête, affirme-t-il. Quand il dit quelque chose, il respecte ses engagements. »

Il se montre aussi très reconnaissant envers ses clients et ne manque pas d’occasion de leur faire savoir. Ainsi, Le Groupe Maison Candiac Inc. organise depuis 2003, une fête de quartier annuel pour tous ses propriétaires. À la période des Fêtes, les familles sont également invitées à rencontrer le père-Noël. Maryo Lamothe et son équipe en profitent pour amasser des fonds qu’ils remettent à la guignolée. Car, oui Maryo Lamothe est aussi impliqué socialement. Les preuves en sont multiples. Commanditaire principale de la maison de rêve Les Ailes de la mode en 2002, et de la maison Anna-Laberge, en 1998, il a aussi financé plusieurs équipes sportives au fil des ans.

Et c’est sans compter tous les dons qu’il a faits à des organismes locaux comme les maisons des jeunes de Candiac et de Saint-Philippe et à la Fraternité Saint-Marc. Il a aussi contribué à la mise en place du projet d’habitation La Gaillarde à Saint-Philippe, à l’agrandissement de l’école Jean-Leman et à la construction de l’école Plein-Soleil, toutes deux à Candiac.

Et ce n’est pas fini

Inauguration résidence St-Véran 1988

Inauguration résidence St-Véran 1988

À la mi-soixantaine, Maryo Lamothe, partage maintenant son temps entre son entreprise, la course automobiliste, ses petits-enfants et sa conjointe Francine Gratton. Pouvant compter sur une équipe d’expérience, composée de Sylvie Simard, directrice générale, de Francine Hébert, directrice des ventes et Roxane Lamothe, en qui il a pleinement confiance et qui partage la même vision que lui, il se permet de ralentir quelque peu la cadence. Il n’est toutefois pas prêt de s’arrêter complément.

« Au moment où il ouvre une rue, il est déjà rendue 5 rues plus loin, raconte sa fille. C’est un homme de projets, il faut que ça bouge autour de lui. Ce n’est jamais fini. »

Et ça continue…